Actualités des chefs

Après Le Cinquième Jour, Walter el Nagar revient avec MATER

Le chef Walter el Nagar lance MATER,une fondation à but non lucratif pour perpétuer l’engagement communautaire de son dernier restaurant.

Le Chef Walter el Nagar, plus connu sous le pseudonyme « Mad chef » ne cesse d’étonner et d’inspirer la scène culinaire locale et internationale. Avec le Cinquième Jour à Genève (15 points Gault&Millau), il avait fait écho de tout un mouvement éthique et solidaire, jusqu’alors bien timide. Il revient aujourd’hui avec MATER, une fondation à but non lucratif, pleine de promesses, où l’engagement humain et la haute gastronomie ne font qu’un.

Près d’un mois après la fermeture du Cinquième Jour, le chef milanais lance MATER. « MATER sera le lieu idéal pour poursuivre le discours gastronomique engagé avec le Cinquième Jour, en élargissant puissamment ses horizons sociaux. Cela, et plus encore », déclare le chef sur Instagram. L’objectif de la fondation sera ainsi de perpétuer l’engagement communautaire de son dernier restaurant, de manière pérenne. Walter el Nagar souhaite ouvrir très rapidement un lieu permanent à Genève et entend faire parler de son nouveau projet grâce à des pop-ups gourmands organisés aux quatre coins du monde.

© MATER

Le concept 

Cinq jours par semaine, MATER proposera une soupe populaire aux plus démunis et aux personnes dans le besoin. Les deux autres jours, l’espace se transformera en un restaurant expérimental emmené par le chef. Il proposera alors un menu dégustation qui permettra de lever des fonds pour la fondation et de faire connaître les lieux. Mais aussi d’aller plus loin dans sa recherche gastronomique, l’innovation durableen ligne de mire. Le chef continuera de prôner les circuits courts, la démocratisation de la haute cuisine et le droit des travailleurs dans la profession.

La formation sera également un autre volet du concept. À terme, des modules de formation professionnelle et de réinsertion seront proposés à la jeune génération.

Les Pop-ups

Une première édition couronnée de succès à Genève. Affichant complet, le premier Pop-up s’est tenu au Café La Réplique le 2 mars dernier, autour d’un menu marqué d’engagement et de créativité : croquettes à l’huitre et aux champignons, spaghettini aux palourdes et sauce aux oursins, joues de porc au cresson et émulsion de boudin ou encore foie gras et pomme verte accompagnés de sa mousse aromatisée au martini. Le chef se prépare désormais à investir les cuisines du Test Kitchen à Hong-Kong, Le Carousel à Londres ou encore du TalenTable à Amsterdam. D’autres dates seront annoncées très rapidement.

À propos de Walter el Nagar

Né en Italie d’un père égyptien et d’une mère campanienne, Walter el Nagar se passionne pour la cuisine depuis son plus jeune âge. Plus tard, et en autodidacte, il décide d’en faire son métier. Il lance son premier projet en 2008 à Los Angeles, où il ouvre le Barbershop avant d’exporter le concept à l’international.

Arrivé à Genève pour lancer le Fiskebar au Ritz Carlton Hotel de la Paix, le chef participe au lancement de Susuru, avant d’enchainer avec son concept éphémère Polp, où il sert du poulpe en pita. À l’automne 2018, il ouvre Le Cinquième jour, un restaurant éthique et solidaire, créé comme un “omakase”, accueillant une douzaine de clients par service, quatre jours par semaine. Le samedi, le chef et son équipe cuisinent pour les plus défavorisés. Un concept plébiscité par le public, et par les critiques. Le restaurant fermera fin janvier 2020, faute d’un équilibre entre engagements sociaux et objectifs commerciaux.